Bonne nouvelle en ce beau mois de juillet ! Je suis entrepreneure du mois pour l’ACEE du Québec. J’en suis très fière. Je vous partage donc l’entrevue réalisée avec l’équipe de l’ACEE il y a quelques jours. Source : http://acee.qc.ca/2019/07/16/entrepreneure-du-mois-valerie-lahaie/

***

Déjà auteure-interprète, pianiste, enseignante et finaliste de La Voix 2014, Valérie Lahaie a choisi d’ajouter « entrepreneure » à la longue liste de titres qui la décrivent. Animée par le défi que représente le démarrage d’une entreprise et motivée par l’idée d’offrir un tremplin aux artistes émergents, Valérie n’a pas hésité une seconde à faire le saut lorsque s’est présentée l’opportunité d’ouvrir Espace PIANO BLANC, un lieu dédié aux événements culturels intimes dans le vieux Saint-Jean.

Auteure-interprète et pianiste depuis plus de quinze ans, Valérie a tout un bagage d’expérience derrière la cravate. Celle qui a collaboré avec Éric Lapointe et Francis Cabrel a débuté sa carrière d’artiste à 12 ans avec un premier album. Elle a ensuite cumulé les prix, les concours et les collaborations avant de participer à la populaire émission La Voix en 2014. S’en sont suivi deux albums, plusieurs spectacles, une foule de collaborations et une grande révélation : elle aime l’aspect entrepreneurial de son métier de musicienne et elle souhaite l’exploiter au maximum.

 

 

D’où te vient ton intérêt pour l’entrepreneuriat?

À la base, être musicienne, c’est un peu comme être entrepreneure, puisqu’on doit se vendre et faire la promotion de sa musique. Comme je fais ce métier depuis l’école primaire, ça fait un peu partie de moi, je crois.

Aussi, je viens d’une famille d’entrepreneurs. Entreprendre, c’est dans nos gènes. J’ai grandi en voyant mon père travailler dur pour assurer le succès et la rentabilité de son entreprise. Je me rappelle les périodes plus difficiles où on s’entraidait pour s’en sortir, mais aussi les plus prolifiques où on profitait de la vie comme s’il n’y avait pas de lendemain. Cet effet de montagnes russes qui illustre bien la réalité des entrepreneurs m’a toujours stimulée. Je le vois comme un challenge, une motivation à travailler plus fort et à persévérer. C’est probablement en partie pour ça que j’ai choisi de me lancer à mon tour dans une aventure entrepreneuriale.

 

Découvertes musicales, événements et piano blanc

Quelle est la mission d’Espace PIANO BLANC?

Notre mission première est de promouvoir les artistes locaux et de les aider à se produire dans un environnement moins risqué que les salles conventionnelles. Par le fait même, on souhaite permettre aux gens de découvrir la musique d’artistes moins connus du grand public. C’est pourquoi tous les vendredis soirs, nous offrons des concerts dans notre petite salle intime et chaleureuse pouvant accueillir 30 personnes.

Au-delà de notre mission de promotion, l’espace PIANO BLANC a aussi une division événement! On propose des formules clé en main pour permettre aux gens de célébrer leurs événements corporatifs et privés de manière originale.

« Nous créons un concert personnalisé pour la personne vedette de la soirée en choisissant avec vous un répertoire des 10 à 12 chansons qui ont marqué sa vie. »

 

 

Des salles de spectacle, il y en a déjà plusieurs au Québec. Qu’est-ce qui fait que la tienne est différente?

L’Espace PIANO BLANC se distingue d’abord par sa très petite capacité qui lui confère son côté intimiste et chaleureux. Sa taille est aussi un avantage pour les artistes locaux, qui peuvent se produire dans un environnement moins risqué que les salles conventionnelles.

Je crois aussi que nos formules uniques de concerts et nos forfaits clé en main pour événements privés contribuent à l’unicité de notre concept. Ce n’est pas partout qu’on propose des concerts personnalisés!

Finalement, comme on opère à l’échelle locale, on contribue aussi à la promotion d’entreprises d’ici grâce à des partenariats avec les commerces environnants. On peut donc offrir aux clients une expérience personnalisée et exclusive.

 

Des rêves et beaucoup de travail

Passant de travailleuse autonome à entrepreneure, qu’as-tu dû apprendre à faire pour réussir à mettre sur pied ton entreprise?

Mon métier de musicienne m’avait habituée à planifier, à me vendre, à facturer. Par contre, plusieurs aspects essentiels, notamment la comptabilité et marketing, m’étaient totalement inconnus! Comme je suis seule dans mon entreprise, je m’occupe de tout, j’ai donc beaucoup appris « sur le tas » comme on dit! J’ai aussi fait un AEC en intégration multimédia pour développer mes compétences en web et en marketing.

 

Qu’en est-il de Valérie la musicienne et de Valérie l’enseignante?

Elles sont toujours là! Malgré la création de mon entreprise, j’ai continué d’enseigner le piano, de donner des spectacles, d’écrire des chansons et de faire des albums. Je performe d’ailleurs chaque mois à l’Espace PIANO BLANC! Évidemment, mon horaire est très chargé, mais pour l’instant j’y arrive. Je sais qu’à long terme, en fonction de mes objectifs de carrière (et de vie), je devrai faire des choix et prioriser certaines choses au détriment d’autres. C’est un gros défi, car j’aime chaque sphère de ma vie professionnelle.

 

 

Avec un horaire aussi chargé, pourquoi as-tu décidé de t’impliquer dans un club d’entrepreneurs étudiants?

Par mon côté créatif, j’aime partager mes idées, échanger avec des gens et participer à l’organisation d’activités. M’impliquer dans un club m’a permis de faire tout ça, en plus de profiter d’un réseau unique, de participer au plus gros événement d’entrepreneuriat étudiant au Québec et de vivre ma première expérience de pitch! Ça tombait bien, j’étais dans la période de ma vie où je développais l’Espace PIANO BLANC, j’ai donc pu utiliser mon expérience club pour développer mon entreprise personnelle.

 

Quelle est ta vision à moyen/long terme pour l’Espace PIANO BLANC?

Un peu comme avec la musique, j’ai beaucoup d’idées pour développer mon entreprise et l’amener plus loin. Mais comme le temps et les ressources sont limités, je dois y aller étape par étape et prendre le temps de bien faire les choses. J’ai aussi compris qu’il faut laisser le temps aux gens d’apprivoiser l’entreprise et les services qu’elle offre avant de chercher à la développer davantage.

À moyen/long terme, j’aimerais élargir la programmation et même ajouter un volet pédagogique à mon offre de service. Je vois l’Espace PIANO BLANC devenir un espace de découverte ouvert toute la semaine, où les gens viendraient relaxer et découvrir nos artistes d’ici. Finalement, j’aimerais voir d’autres « Espace PIANO BLANC » naître dans plusieurs villes du Québec afin de contribuer davantage à la promotion de la culture musicale locale.

 

 

Une entrepreneure du mois est une étudiante membre du réseau qui possède une entreprise personnelle, qui travaille sur un projet d’affaires tangible ou qui est en processus de relève d’entreprise, et ce, durant son expérience club.

.

.

À noter que les étudiants nommés Entrepreneurs du mois en 2019 sont ou ont été membres d’un club entrepreneur membre du réseau de l’ACEE dans l’année 2018-2019.