Parlons un peu de Lune et l’ombre. 

Je ne sais pas si vous avez vu passer ces derniers jours sur mes réseaux sociaux une nouvelle collaboration artistique entre Christophe Martin et moi, intitulée Lune et l’ombre.

Il s’agit en fait d’un projet que nous avons parti pour le fun et un peu par hasard à la suite de notre rencontre l’été dernier. Les coups de coeurs artistiques ont jusqu’ici toujours menés ma carrière. S’il y a bien une chose que la musique permet de faire, c’est un nombre incroyable de belles rencontre ! Et je crois qu’à ce moment là, Christophe et moi avions besoin l’un de l’autre… Même si, j’avoue que j’avais peut-être plus besoin de lui… Mais bon ! On commencera pas à s’obstiner ici 😛  

Un beau jour, il me fait écouter une toune en me disant qu’il entend ma voix sur sa compo. Mon premier réflexe est de me dire, pas sûre. Pas sûre que ça me colle à la peau, pas sûre de vouloir essayer, pas sûre de vouloir chanter sans piano mais surtout… pas sûre d’être capable. Un p’tit truc : si un jour tu te dis, je n’y arriverai jamais, fais-le.  Si la musique m’a bien appris quelque chose c’est : ne reste jamais dans ta zone de confort et prête toi toujours au jeu. La dernière fois que j’avais eu ce pré-sentiment étrange, c’était avant La Voix et ça a quand même été une bonne affaire ! Avant ça, j’avais aussi intégré un band de jazz expérimental de fond de sous sol vraiment trippant.  Donc on l’a fait. On a parti le projet.

J’ai fait appel à mon fidèle compagnon d’écriture Jamil et lui ai parlé de ce que j’entendais sur la toune, des images, de ce que le son m’inspirait, de mots que j’avais envie de chanter. J’étais détachée. Je ne me disais pas que j’aurais dû prendre plus part aux arrangements que je devrais m’impliquer davantage… Non. Je laissais couler et je ne faisais que chanter. Le bien que ça m’a fait !!!

Bien sûr, tout ça n’avait pas de nom au départ. Tout ce qu’on faisait, c’était s’enfermer dans le studio de Christophe situé je ne vous dis pas dans quelle ville, mais je peux vous dire que c’est en dessous d’un dépanneur genre chinois. Très cool. Alors, on a fait des essais, on a fait de la musique et FEU est né. Lune et l’ombre est donc né après feu parce que si on voulait sortir la toune, ça nous prenait un nom de band. Et  tout ça est assez fou parce que maintenant, elle joue dans vos radios ! Grâce à Milagro Records, à Believe et surtout à vous et à votre soutien, le projet est vraiment vivant. MERCI de nous permettre de vivre ça.

Mais bon, pour ceux qui n’ont rien entendu, sans plus attendre, je vous présente le 1er fruit de notre rencontre : FEU. J’ai sincèrement adoré travailler sur ce projet.  J’espère que vous aimerez. 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour écouter et n’hésitez pas à demander FEU à vos radios favorites dès maintenant ! MERCI tellement pour votre soutien déjà si puissant 

Feu

par Lune et l'ombre