Je suis heureuse de vous parler aujourd’hui d’un projet artistique qui fait du bien : les boîtes à l’être.

Il s’agit d’un parcours d’art urbain que vous pourrez marcher au coeur du vieux Saint-Jean du 3 au 25 octobre 2020.  *Notez que suite à la publication de l’article, la période a été prolongée jusqu’au 30 novembre. 

Six boîtes postales créées par l’artiste Nadia Nadège ont été installées dans la ville et vous êtes invités à les remplir de lettres bienveillantes dédiées à ceux qui en ont le plus besoin. Le principe est simple.  Allez vous procurer une carte postale vierge. Faites-y une oeuvre d’art sur un côté. Écrivez-y un mot qui va faire du bien à quelqu’un, quelque chose de gentil sur l’autre côté. Finalement, allez porter votre carte dans l’une des six Boîtes à l’être.

Mais ne vous arrêtez pas à la première boîte qui croisera votre route, car c’est ici que j’interviens !

Lorsque le directeur de la coopérative Arto, Martin Cambria, m’a mis au courant de l’existence de ce parcours, mon idée a immédiatement été de lui proposer ma participation au projet en créant du contenu audio pour toutes les boîtes. Depuis longtemps, je me disais qu’avec la technologie, il serait maintenant possible (lire essentiel, haha) d’inclure la musique dans l’art urbain. Les parcours d’art urbain étant habituellement dédiés à des oeuvres d’art visuel. Martin m’a proposé une rencontre avec Nadia Nadège sur le champs et très ouverte d’esprit, elle a adoré l’idée ! Ainsi, vous pourrez scanner un code QR sur chaque boîte à l’aide de votre téléphone intelligent, ce qui vous transportera vers les oeuvres d’artistes locaux. Au menu : musique classique, slam, poésie et chanson. Génial, n’est-ce pas ? Et encore plus vivant ! 

Notez que toutes les lettres seront remises entre les mains de quelqu’un qui a pu vivre des difficultés dans les derniers mois, comme de l’isolement social. Cette démarche est faite par l’entremise d’organismes participants tels que le CHSLD George Phaneuf, le CHSLD de Saint-Jean, le CHSLD Champagnat, le Centre de femmes du Haut-Richelieu et le Quartier de l’Emploi (COFFRE et L’ANCRE).

L’art social aide à lutter contre l’isolement en engageant le citoyen dans le jeu créatif. Ce projet est l’occasion de se mettre en interaction les uns avec les autres.

Sur ce, paix & amour mes amis