Du 15 au 18 août dernier j’ai vécu une expérience qui m’a totalement sortie de ma zone de confort. Ces derniers jours, je suis restée sur un nuage et sur les vagues à la fois…

Le Défi Kayak Desgagnés est très certainement mon plus gros challenge sportif à vie. Il s’agit de pagayer les 250 km qui relient Montréal et Québec ! Oui, moi qui dort normalement dans la voiture entre ces deux pôles importants de la province, je l’ai fait ! Pourquoi ? Pour Jeunes musiciens du monde.

Chaque année, JMM favorise le développement personnel de 2 000 enfants et adolescents issus de milieux à risque au moyen d’activités musicales offertes gratuitement. L’organisme aspire à ce que chaque élève développe son appartenance sociale, son estime personnelle et son autonomie dans le but de trouver la motivation dont il a besoin pour réaliser ses rêves et participer de façon constructive à quelque chose de plus grand que soi.

Si vous me connaissez, vous savez que la musique a joué un rôle dominant tout au long de ma vie. Solitaire de nature, le piano a d’abord été mon premier ami. Ensuite, il m’a permis de faire des rencontres qui ont forgées l’essence de l’adulte que je suis devenue. Je connais le pouvoir de la musique. Je connais l’importance d’une fondation comme Jeunes musiciens du monde.

Ainsi, je suis partie. Jeudi matin, du Port de Montréal, avec 150 autres kayakistes. Certains étaient sportifs confirmés, d’autres comme moi, entraînés dans le but de réussir ce défi. Certains fous même ! Qui en étaient à leur premières heures sur l’eau… 

Ouff. Montréal – Sorel, c’est déjà quelque chose ! Arrivés à la première destination, heureusement que l’équipe de bénévoles était là. Des gens aux coeurs grands comme l’univers nous accueillaient pour nous aider à sortir les kayaks de l’eau. Les chauffeurs de bus avaient déjà sorti les bagages (lourds!) afin que nous puissions rapidement monter nos petites tentes. Et à peine le campement monté, la cloche du cuisinier retentissait et c’était le signe que le souper était servi. Dans le grand chapiteau, chaque repas était un bonheur. Bouffe variée, délicieuse et avec des humains extraordinaires.

Tout le monde souffrait ! Peut-être pas autant que moi, mais quand même, c’était la première journée. Avant le dodo, la musique de Simon Kingsbury nous bordait magnifiquement. 

Les quatre jours se sont déroulés à peu près de cette manière. Le fleuve était de plus en plus beau et la musique partout (allô Lydianne Autour du monde et son speaker bluetooth ). Lost Fingers, le deuxième soir et Yves Lambert le troisième, je ne sais pas comment on a survécu à la gigue vers minuit… 

Ainsi, c’est dimanche vers 16h30 que nous sommes arrivés à la baie de Beauport (ça, c’est genre à l’autre bout de la ville de Québec !). Nos proches étaient là. Nous avions réussi. Le coeur rempli de fierté, Mathieu, co-fondateur de Jeunes musiciens du monde annonçait que c’est 300 300$ qui ont été amassés pour l’organisme cette année. Un record. BRAVO. 👏

Je ne saurai jamais insister assez sur la générosité de l’équipe du défi. Merci aux encadreurs, à la sécurité, aux commanditaires (Je n’avais jamais pleuré de ma vie dans un discours de commandite), aux cuisiniers, aux bénévoles, à la fille qui lavait chaque douche entre chaque personne 😉 et à toutes les personnes que j’ai croisées durant cette épopée. Il y avait un esprit de groupe unique. Je pourrais en parler pendant des pages et des pages. Mais, je voulais ici vous donner un petit aperçu de l’aventure. Aussi, de vous donner envie d’encourager la cause.

Merci pour vos dons. ❤️

Chaque dons fait une différence ! Allez demander à la jeune femme qui est passé par JMM et qui y enseigne désormais.

Merci à ceux qui m’ont suivi dans la collecte de fonds et ces 6 derniers mois. Vous êtes vraiment hot !! Partie remise ? Certainement !

On se forme une équipe l’an prochain ?

xx